Emmett

Texte de Gaël Octavia

emmett-till-507515-1-402

Emmett
C’est toujours Emmett Till qui revient
Pour moi, dans la douleur
Sa bouille ronde et souriante
Ses yeux plus graves de gosse sérieux

Emmett
C’est tellement vieux
14 ans pour toujours
C’est tellement vieux, tellement loin, tellement autre
Un autre pays, un pays-continent

Emmett
La dame a avoué, paraît-il. Elle avait menti.
Mais on savait déjà
14 ans, noir, mort, on savait déjà
On savait tout ce qu’il y avait à savoir
Le corps des garçons noirs
Ils en ont vu d’autres, au pays-démocratie avec ses Emmett, ses Trayvon, ses Tamir
La douleur
Le corps des garçons noirs
Ta-Nehisi Coates l’a écrit
Les vies noires comptent, Emmett
Elles valent bien leur pesant de coton

Je n’ai jamais vu les corps brûlés de Zyed et Bouna
Mais c’est tout ce qu’il y a à savoir, un corps brûlé, un corps violé
Corps d’un garçon qui s’appellerait Zyed, ou Bouna, ou Adama, ou Théo
On peut s’appeler Théo et être noir quand même
C’est une chose à savoir sur le corps des garçons noirs, Emmett

Toujours Emmett qui revient
La douleur
C’est toujours Emmett Till, au fond

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s