Et la beauté, insaisissable (Texte de Simone Lagrand)

le

Déployer nos visibles

Marquer les paroles de nos chants défragmentés

Dévoyer le dicible

L’embrasser avec la langue, lui caresser la syntaxe, aimer ça

Recommencer.

Brouiller le lisible, évacuer sa limpidité

Redistribuer la géographie des possible

Faire ses valises pour un anti-voyage

Donner à lire des topologies inconnues

Recommencer.

Guetter ce qu’il y a à voir

Oublier de regarder

Se perdre.

Tant espérer se sentir part entière

Finir à part

Aimer ça. Recommencer

Se plier au jeu de la posture, par erreur

Laisser la désinvolture endormir son coeur

Paraître

Sembler faire, se tromper.

Recommencer.

Faire semblant, se tromper.

Disparaître à soi, ne plus ensemencer

Alors, s’asseoir au bord de nos choses-affaires

Prendre le temps avant qu’il ne nous prenne

Et ne vouloir rien d’autre

À part être

Ni vu ni connu.

Laisser les apparences tromper

Pour en faire voir à ce qui nous échappe

Soupeser la délicatesse de la légèreté

Et jouir de l’insaisissablezo

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s