Les co-rédactrices

Les co-rédactrices/conceptrices

Gaël Octavia et Simone Lagrand ne savent plus depuis quand elles se connaissent mais une chose est certaine: elles aiment lire, écrire, dessiner et partager.

Elles se retrouvent sur ce blog pour livrer une correspondance qu’elles ont imaginée afin de ne pas se laisser endormir au ronron des entraves que l’ambiance actuelle chante à leurs oreilles.

Gaël et Simone sont toutes les deux nées à Fort de France, l’une en 1977 et l’autre en 1980. Trois années les séparent sur les bancs du Lycée Schoelcher, mais elles finiront par se rencontrer à Paris, des années plus tard.

Après des études scientifiques à Paris, Gaël devient vite une touche-à-tout autodidacte qui s’intéresse à l’écriture (poésie, nouvelles, puis théâtre), à la peinture et à la vidéo (scénario, réalisation et montage de courts-métrages de fiction). Son écriture est à la fois imprégnée de son questionnement sur des problématiques contemporaines universelles (les migrants, l’exclusion sociale, l’identité, le pouvoir, la condition féminine, la famille…) et marquée par la société martiniquaise dans laquelle elle a grandi. Ses pièces de théâtre ont attiré l’attention d’acteurs culturels promouvant le théâtre caribéen : dès 2003, Le Voyage est remarquée par Greg Germain qui met cette pièce en lecture dans son théâtre de la Chapelle du Verbe Incarné en Avignon ; Gaël Octavia est sélectionnée par le comité de lecture de Textes en Paroles en 2004 et en 2006 ; elle reçoit la Mention spéciale du jury du prix ETC Caraïbes/Beaumarchais en 2009 pour Une vie familiale ; elle est lauréate du Prix du Meilleur texte francophone ETC Caraïbes/Beaumarchais en 2013 pour Cette guerre que nous n’avons pas faite …Depuis 2003, ses pièces sont mises en espace ou jouées en France et aux Antilles.

De son côté Simone poursuit des études de langues entre Aix-en-Provence, Grenade et Limerick. De retour en France, elle se trouve fort dépourvue son diplôme obtenu et c’est tout naturellement qu’elle s’engouffre dans la brèche de l’édition: assistante au Serpent à plumes, lectrice pour de nombreuses maisons, jusqu’au jour où elle découvre le monde de la poésie vivante dans les scènes slam parisiennes en 2006. Hormis quelques essais littéraires adolescents, elle n’avait jamais envisagé qu’écrire était ce qu’elle savait faire de mieux. Forte de cette rencontre avec la parole, elle rentre en Martinique en 2008 où elle animera des ateliers de poésie et où elle montera une scène ouverte au sein de la scène nationale de l’Atrium. En électron libre, curieuse de tout, elle contribue à des ouvrages collectifs (Retour à la parole sauvage, Ô Haïti, Langue vivante…), anime des festivals de jazz, écrit pour la danse ou touche à la musique électronique.

Voilà Gaël et Simone réunies sur ce blog pour lier leurs forces créatives.

 

2 commentaires Ajoutez le vôtre

    1. denosentraves dit :

      Merci pour la mise en lumière. D’autres poèmes et dessins en chemin. à bientôt

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s